Trois jours de soleil

/
13 mins read

Hey, ça te dit de partir camper le week-end prochain ? Normalement il va faire super beau et puis avec le vendredi férié, ça laisse le temps d’en profiter ! Franchement, trois jours de soleil en pleine nature avec la bande, ça envoie pas du rêve ?

Salut à toi fidèle lectrice, fidèle lecteur de ce blog !

Aujourd’hui je te parle du jeu qui est mon coup de cœur de l’été 2020. Un jeu dont j’ai su immédiatement en jetant un œil aux premières esquisses qu’il serait exactement ce dont j’avais besoin. Un peu comme le jeu que j’attendais depuis quelques mois sans trop le savoir. J’y ai joué, je suis tombé sous son charme.
Alors attache ta ceinture. Je t’emmène camper !

Un jeu est un jeu

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un message posté sur internet qui disait « si quelqu’un te dit que ton jeu n’est pas un jeu, c’est clairement que ton jeu est très cool ». Sacrée punch-line. Mais pas que. Derrière cela il y a un fond important à garder dans un coin de nos têtes de mômes qui continuent à s’émerveiller des jeux de rôle : un jeu, cela peut être beaucoup de chose ! Il n’y a pas de limites à sa définition, tout au plus quelques ingrédients que chacun peut accommoder à sa sauce tant qu’il s’amuse.

Il y a des jeux de rôle dont le but est simplement de réunir des gens autour d’un jeu, de les faire explorer et partager à travers leurs personnages. C’est une invitation à imaginer, à ressentir et à s’exprimer. Pour paraphraser Avery Alder, c’est un jeu qui parle à nos cœurs et à notre esprit.

On a l’habitude de se représenter les jeux de rôle comme ayant nécessairement besoin d’une forme de compétition et d’adversité. Il y a d’un côté les joueurs, de l’autre les adversaires. Et moi-même je suis fan de cette façon de jouer. Je prépare en ce moment un jeu d’horreur dans l’espace à la sauce Alien – et clairement il est question de gros trucs dégueux courant après les joueurs pour les bouffer. Mais les ingrédients de la compétition et de l’adversité ne sont que 2 ingrédients parmi bien d’autres à notre disposition pour jouer.

Il y a de nombreuses autres situations à explorer et à ressentir à travers les personnages que nous incarnons lors de nos parties de jeux de rôle. Et on peut tout à fait imaginer des jeux qui ne proposent que ce genre de situation. Pas de cliffhanger. Pas d’intrigue. Ni même besoin d’un drame à vivre ou une erreur à réparer.

Trois jours de soleil – un jeu relax

Trois jours de soleil est un jeu créé par Melville et publié le 5 août 2020. Melville est une auteur-e que j’adore suivre depuis que je l’ai découvert-e via le podcast Ludologie auquel elle participait. Je t’ai déjà parlé d’un de ses jeux précédents qui m’avait beaucoup plu : Inoubliable!, un jeu de rôle dans lequel on joue dans un biopic.

Melville nous présente son jeu comme une « respiration estivale ». Un jeu accessible à des personnes n’ayant jamais pratiqué le jeu de rôle.

J’ai eu l’occasion de faire une partie en juillet avec notamment des débutants. Et si je te dis que c’est mon coup de cœur de l’été, c’est que cette partie a tenu toutes les promesses du jeu. J’ai vraiment ressenti au travers de mon personnage cette tranche de vie d’ados partis en camping. Avec le feu de camp, la joie, les émotions et les romances adolescentes.

Si la magie opère aussi bien, ce n’est pas par hasard : le jeu repose sur des bases solides. Et son auteur-e a su très bien les mettre en musique. Voyons voir ce qu’il a dans le sac.

En quelques mots

Trois jours de soleil nous propose de partir camper sur un weekend de 3 jours avec un groupe d’amis adolescents. Le jeu se présente sous la forme d’un PDF de 18 pages superbement illustrées et à la mise en page claire et efficace.

Le jeu est disponible en français https://melville.itch.io/trois-jours-de-soleil et en anglais https://melville.itch.io/three-sunny-days via la plateforme itch.io.
Son prix est de 3$.

A noter une idée géniale de Melville : proposer des copies « suspendues » de son jeu, sur le modèle du café suspendu ou du pain en attente : chaque fois qu’une personne achète son jeu 5$, l’auteur-e met à disposition une copie gratuite de 3 jours de soleil pour les joueurs aux ressources limitées.

Le jeu est idéalement prévu pour 3 à 5 personnes.

Les inspirations sont Wide Ocean, Big Jacket, Oxenfree, A Short Hike mais également le film Breakfast Club.

Trois jours de soleil repose sur le canevas des jeux Belonging Outside Belonging créé par Avery Alder et Benjamin Rosenbaum.

Les règles du jeu

Le principe de Trois jours de soleil est fort simple. Tout part de cette invitation à partir camper ensemble entre amis.

Les campeurs

Les joueurs choisissent alors leur personnage parmi les 5 archétypes proposés. Il y a :

  • Janvier, le campeur vétéran
  • Mars, le campeur turbulent
  • Avril, le campeur célèbre
  • Mai, la campeur intello
  • Novembre, le campeur imprévu

Ces archétypes sont un peu comme les classes de personnages que l’on trouve à Donjon et Dragon. Ils proposent un type de personnage avec lequel chaque joueur va pouvoir composer et se l’approprier.

On choisit un archétype en fonction de ses envies. On prend alors la feuille correspondante et on choisit parmi les options proposées pour préciser notre personnage.

La feuille d’un personnage est découpée en 3 parties :

  • 1ère colonne : qui est notre campeur ? un texte que chacun lira à haute voix pour présenter son personnage
  • 2ème colonne : les choix à faire pour détailler son personnage
  • 3ème colonne : les règles spécifiques à son personnage qui sont au cœur des interactions avec le reste du groupe de campeurs.

Commencer l’histoire

Pour lancer la partie une fois que les personnages auront été détaillés et présentés, les joueurs répondent tous ensemble à quelques questions du type : A quel moment de la journée commençons-nous ? A quoi ressemble les environs ? Qui installe les tentes ? S’occupe du feu ? etc ..

La règle du jeu nous invite alors à imaginer à partir des réponses à ces questions pour imaginer un premier moment. Un moment, c’est un peu une scène dans un film – avec un lieu, un début, des personnages qui sont en train de faire quelque chose.

Le premier moment commence puis se termine, débouchant naturellement sur un second moment, toujours en s’inspirant des réponses aux questions.

La règle du jeu invite alors les joueurs à se saisir d’une seconde feuille en plus de celle de leur personnage : le livret de contexte.

Les contextes

Un contexte, c’est un élément clef du weekend de camping. Il y en a 5 :

  • les provisions : la nourriture, les vêtements, ce qu’on a oublié, ce qu’on a perdu ..
  • le campement : les tentes, le feu de camp, les histoires et les retrouvailles ..
  • la météo : le soleil, le vent, la pluie, les attentes et les surprises ..
  • les environs : les paysages, les fleurs, les animaux, les ballades et les rencontres ..
  • la nuit : les étoiles, les ombres, l’intimité et les rêves ..

Chaque contexte est découpé en 3 parties :

  • un résumé de ce que représente le contexte – à lire à voix haute
  • des indications sur quand jouer son contexte et quand le céder à un autre joueur
  • des idées et des questions à poser pour mettre en jeu son contexte

Chaque joueur reçoit un contexte. La règle du jeu invite les joueurs à utiliser leur contexte pour faire interagir les campeurs avec leur environnement, créer de nouveaux moments ou ajouter des éléments à un moment en cours.

Des explications et des aides bien fichues

L’auteur-e a parsemé le texte de son jeu de conseils, FAQ, rappel et guides très bien amenés et très utiles pour se sentir à l’aise avec ce concept fou de « jouer des situations ordinaires ».

Un certain nombre de thèmes sont ainsi directement évacués du jeu. Comme les sombres secrets, les blessures, les morts, les aventures épiques. Quelle drôle d’idée ! me direz-vous. Et la liberté des joueurs ? Oui, mais de même qu’à Donjon et Dragon, on peut ne pas utiliser son smartphone pour mémoriser un sort de plus ou afficher la carte de la région, dans Trois jours de soleil il y a des codes à respecter pour pleinement profiter du jeu.

En conclusion

Moi qui aime ce type de jeu, je suis heureux. Avec Trois jours de soleil, Melville réussit un tour de force. Celui de parvenir à proposer en toute simplicité et avec une très grande clarté un concept fort, soutenu par des règles carrées. Le tout emballé dans une forme parfaitement maîtrisée – qui au passage reflète bien la monté en compétences de cette auteur-e talentueux-se.

Vous voulez prolonger vos vacances ? Vous vider la tête et partir 3 jours en camping avec des amis ? Trois jours de soleil, c’est tout ça. Un jeu qui met à portée de main même des débutants ce que les jeux de rôles ont de plus beau à nous proposer : rêver, partager et ressentir au fond de nos tripes cet imaginaire qu’on partage le temps d’une partie.

2 Comments

  1. Foncez, ce jeu est un vrai morceau de sucre de votre adolescence. La mécanique est plutôt simple et souple ce qui permet de se concentrer sur l’histoire.

Laisser un commentaire

Préc.

Un été 2020 ludique et créatif

Suiv.

Wanderhome : le kit de démo

Les derniers de Actualités

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :