Horrifique : l’horreur comme dans les nouvelles de HP Lovecraft

14 mins read

Frédéric Ghesquière et Bastien Wauthoz financent actuellement le lancement d’un jeu de rôle d’horreur qui m’a particulièrement tapé dans l’œil. Ce jeu sort complètement de mes sentiers battus de rôliste. Il s’agit d’un jeu de rôle pour un/une MJ et au moins 2 joueurs qui va nous plonger dans une horreur cosmique à la manière des nouvelles de HP Lovecraft.

Il ne s’agit pas d’une horreur gore de slaher, ni d’une horreur « qui fait peur », comme dans un film de genre avec des jump scare. C’est une horreur qui s’insinue petit à petit, à la limite du coin de l’oeil humain pour prendre possession progressivement de la réalité avant d’éclater au grand jour avec une dimension plus qu’humaine – qui vient d’un autre monde.

Avant d’aller plus loin, je vous invite à jeter un œil à la page du financement participatif du jeu, car à l’heure où j’écris ces lignes il ne reste que 7 jours et que la campagne menée par Frédéric et Bastien n’a pas encore atteint ses objectifs. Si mon pitch te parle, clique et regarde si tu veux croquer la pomme : https://www.gameontabletop.com/cf773/horrifique.html

Je suis un amateur de HP Lovecraft qui a une approche beaucoup plus charnelle que littéraire. Je n’ai pas tout lu, je n’ai pas tout apprécié. Mais je garde de la lecture de ses textes un vrai plaisir de ces mondes par delà le regard et la compréhension humaine. Un plaisir que j’avais retrouvé des années après en visionnant le film Maléfique de Eric Valette – que je t’invite à regarder si tu aimes Lovecraft.

Et il y a quelques semaines, je tombe sur une partie enregistrée par 2d6+cool de Horrifique, menée par Fédéric Ghesquière. En les écoutant jouer, je me suis : damn, ce gars là a vraiment compris ce qui m’intéresse dans ce type d’horreur là.

Ma curiosité prenant souvent le pas sur mes préoccupations du moment, je me suis intéressé au jeu de plus près. Et il se trouve qu’à la même période je me retrouve à monter pour Radio Roliste une interview de Bastien et Frédéric.

En les écoutant parler du jeu, j’ai fini d’être complètement conquis : ma première bonne impression a laissé place à une certitude : ces 2 gars avaient bossé et faire leurs devoirs de concepteurs de jeu de rôle. Chaque règle, chaque point apporté par le jeu a sa place, sa justification et son utilité pour produire lors d’une partie cette horreur que j’aime tant.

J’ai donc contacté Bastien pour lui poser quelques questions supplémentaires que je n’ai pas entendu évoquées ailleurs. Merci Bastien de t’être prêté au jeu. Je vous souhaite à toi et ton ami Frédéric beaucoup de réussite et de belles aventures avec ce projet.

Bastien, à qui se destine Horrifique? quel est le public cible de ce jeu en terme d’expérience de jdr, de goûts, etc ?

Bastien: Horrifique se destine principalement aux joueurs et joueuses qui aiment l’horreur en jeu de rôle. Note bien que je ne parle pas d’enquête, ni de peur, mais bien d’horreur. Ce truc indicible, ce sentiment de malaise qui naît de la juxtaposition de l’étrange et du banal, de l’incursion de l’extraordinaire dans le quotidien, de l’horrible là où devrait être le beau. Horrifique propose une descente dans l’horreur, une expérience du vécu de cette horreur, donc. Il ne s’agit pas d’enquêter sur cette horreur et encore moins de l’affronter. Ensuite, nous avons voulu Horrifique le plus accessible possible. On peut donc y jouer avec des débutants. Ceci dit, il est préférable que le•a MJ ait de la bouteille, car le genre horrifique est plutôt exigeant en jeu de rôle. Mais nos efforts pour rendre Horrifique le plus accessible et facile à mettre place (aides de jeu, procédures claires, etc.) diminuent clairement le ticket d’entrée pour ce rôle super gratifiant.

Du coup il y a t’il un âge conseillé pour y jouer / le mener?

Bastien : Horrifique est plutôt destiné aux adultes. Mais des adolescents qui apprécient l’horreur et les ambiances malsaines peuvent sans problème y jouer aussi. Clairement, ce sont plus les thèmes et l’ambiance du jeu qui vont limiter son public, bien plus que les mécaniques et procédures qui sont assez simples et bien expliquées dans le livret du jeu.

Quels sont les points forts du jeu?

Bastien : D’un point de vue ludique, l’Horloge de l’Horreur est vraiment un point fort. C’est elle qui garantit que l’on vive un vrai mystère dans le plus pur style lovecraftien. Dans cette optique, elle est complétée par les Points d’Angoisse. D’un point de vue pratique, tout le matériel de jeu qui se trouve dans la boîte facilite la prise en main du jeu lors des parties. Nous avons soigné la rédaction pour mettre au maximum les joueurs et joueuses dans l’ambiance et pour poser des questions bien chargées qui participent vraiment de l’horreur. Et personnellement, je suis fan des illustrations de Michel Di Nunzio qui traduisent parfaitement l’indicible et la noirceur qui émanent d’une partie d’Horrifique.

J’ai vu que le jeu avait pas mal tourné sur des événements ouverts au public, comme des conventions. Quel a été l’accueil des personnes qui y ont joué ?

En règle générale le jeu a été très bien accueilli. J’en tiendrai pour preuve que le serveur Discord d’Horrifique compte une communauté d’une centaine de fans assez actifs. Pour ma part, lors des parties que j’ai menées en ligne et IRL, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ait été déçu par le jeu ou la partie. La plupart du temps, les joueurs et joueuses étaient plutôt satisfaits voire convaincus. J’ai également eu droit à une poignée de personnes qui étaient devenues instantanément fan. Enfin, il m’est arrivé par deux fois d’animer Horrifique avec des vétérans de l’Appel et ils ont apprécié l’expérience et la boîte à outil qu’est Horrifique.

Il y a t’il des contenus additionnels prévus ?

Oui! Nous avons prévu une aide de jeu « Autres temps » pour pouvoir jouer hors du contexte temporel et géographique des nouvelles de Lovecraft. Et 44 cartes portraits sur chaque carte un portrait « homme » et un portrait « femme ». On a aussi prévu du matériel supplémentaire: écran, feuilles de PJ cartonnées et 6 cartes des Parques avec des indications de type « Oui et… », « Non mais… », etc. De quoi nous conduire à 20.000 € de financement et surtout d’avoir la boîte d’Horrifique dont Frédéric et moi rêvons.

Horrifique m’a vraiment tapé dans l’oeil (ou dans les oreilles!) lorsque j’ai entendu Fred mené une partie en ligne avec l’équipe de 2d6+cool. Mais pas seulement. Son format aussi est très original par rapport à d’autres jeux PBTA où les joueurs ont beaucoup d’informations à lire sur leurs fiches de personnages. Peux-tu nous en apprendre plus sur comment vous est venu l’idée de ce format boîte avec des cartes à manipuler ?

Fred et moi sommes tous les deux fans de jeux de plateau depuis très longtemps. Or, il y a une vraie réflexion sur l’accessibilité des règles et des procédures dans ce monde ludique depuis des années. Nous nous en sommes clairement inspirés pour Horrifique. Cette préoccupation rencontre également mes réflexions, recherches et pratiques autour du Haut Potentiel Ludique. Par ailleurs, j’ai très tôt apporté de la modularité par souci de diversité et de rejouabilité dans Horrifique. Très vite, Fred est venu avec la division Mystère/Cadre et Caractère/Occupation. Leur mise en œuvre sous forme de cartons et de cartes est venu dans la foulée. Enfin, je m’en voudrais de ne pas citer Zombie World chez Bully Pulpit Games, un autre pbta dont le matériel de jeu est constitué de cartes, mais qui n’ont pas les mêmes fonctions que dans Horrifique. Il fut clairement une confirmation que le format fonctionnait très bien.

Quelle information à propos d’Horrifique n’as-tu pour le moment jamais révélé en interview ?

Tu veux dire à part des trucs cochons?  🙂

Plus sérieusement, on a assez peu parlé des petits fragments de texte qui vont parsemer le livret. Ce sont à la fois des texts d’ambiance et des puzzles à reconstruire. Il y en aura quatre, un par personnage (un fou, une autrice, un anthropologue et un toubib), écrits par des auteurs différents. Chaque texte sera également centré autour d’un couple Mystère/Cadre et présentera une montée de l’horreur telle qu’on peut la vivre chez Lovecraft et donc dans Horrifique. L’un sera dans l’ordre de lecture, un autre sera mélangé mais avec une date par fragment, le troisième sera dans le désordre mais avec une histoire assez facile à reconstituer, et pour les lectures les plus courageux ou déments, les fragments du fou représenteront un vrai défi à remettre dans l’ordre! Quand Fred m’a parlé qu’il voulait avoir des fragments de texte dans la marge du livret, cela s’est imposé à moi qu’il y avait moyen de gamifier cela. Dont acte.

Passionné d'informatique et de jeux de rôle, aime beaucoup trop parler de lui à la 3ème personne. Publie sur C'est Pas du JDR, créateur de forthedrama.com, anime un collectif en ligne dédié au partage, l'entraide, la transmission et l'accessibilité des jeux de l'imaginaire.

Laisser un commentaire

Préc.

Discussion : l’Inclusivité et les outils de sécurité émotionnelle dans le JDR

Suiv.

itchio en quelques mots

Les derniers de Actualités

18/18/18/18

18 auteurs (17 mais on va pas chipoter) ont réunit un joli lots de jeux de

Les Cernes du temps

Objet ludique hautement étrange en approche: ça te dit de vivre et d’imaginer la vie d’un

Aller au contenu principal