Lettres Trouvées

9 mins read

Il y a un mois, j’ai eu envie de participer au concours Il était une fois un petit jeu de rôle dont l’objectif était de concevoir un nouveau jeu avec les contraintes suivantes : le jeu devait compter au maximum 500 mots et porter sur le thème du jeu à distance.

Sur itchio, on ne comptait plus les jeux créés sur ce thème, notamment via les jams 2020 Social Distance Jam et Covid Co-Op – Analogue Jam.

J’ai eu envie de reprendre le concept du jeu de rôle par correspondance, bien connu par quelques passionnés, et de l’adapter à des outils que j’utilise tous les jours : les réseaux sociaux. J’ai passé pas mal d’heures en ligne depuis 2 mois. Via la Cyber Convention qui m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, mais également via Facebook ou Twitter. A chaque fois que je rencontre un nouveau ou une nouvelle rôliste sur internet, j’ai toujours envie d’en savoir plus : comment pratique-t-elle ces jeux ? En quoi est-ce semblable ou différent de mon expérience? Mais au final, nos échanges textuels ou vocaux ne sont rien que des échanges de surface. Tant que nous n’aurons pas joué ensemble, nous ne partagerons finalement pas suffisamment pour vraiment répondre à ces questions.

D’où une idée qui m’est venue : et si nous allions à la rencontre d’inconnus via un jeu par correspondance ? Difficile, car pour débuter une partie par correspondance, il faut tout d’abord trouver un ou une compère de jeu, prendre contact, choisir un jeu, prendre le temps de se fixer une fréquence pour l’écriture de nos échanges, etc .. Lettres Trouvées est donc né de l’envie de supprimer ces contraintes tout en conservant ce côté aléatoire et imprévu des rencontres sur internet avec des inconnus.

Dans Lettres Trouvées, j’écris une lettre en me glissant dans la peau d’un personnage imaginaire. Puis je l’envoie sur mes réseaux sociaux et je l’oublie. Jusqu’au jour où quelqu’un va la découvrir, suivre un hashtag pour comprendre de quoi il s’agit et, peut-être, me répondre. Voilà mon idée de départ.

J’ai écrit ce jeu comme à mon accoutumée : quelques idées jetées sur un fichier. Puis je me retrouve vite à cours d’inspiration et je laisse mûrir le concept de base. Je lis alors beaucoup de jeux se rapprochant de ce que je veux faire, pour m’en inspirer ou au contraire prendre à contre pied ce qu’ils proposent. Les jeux solos m’ont beaucoup aidé, notamment parce qu’ils proposent souvent une part d’aléatoire pour créer une amorce d’idée sur laquelle se baser pour jouer, créer un personnage ou un événement.

Une fois mes envies à peu près claires, j’ai rédigé Lettres Trouvées en trois fois :

  • une première version, très courtes (250 mots environs)
  • une seconde passe dans laquelle j’ai repris la notion d’oracle des jeux solos, fortement inspiré en cela par Alone in my car : un jeu qui semblait avoir plu à mon ami Tyranoeil des Aventureux
  • enfin une troisième passe pour rendre le texte plus efficace, normaliser certaines tournures de phrases et donner un effet cohérent et compréhensible par tous, y compris des débutants.

Une astuce que j’ai découvert lors de l’écriture de Lettres Trouvées comme pour les autres jeux que j’ai publiés ces dernières semaines : mes réflexions avancent beaucoup mieux loin d’un écran. J’ai donc pris des notes entre chaque version du jeu sur papier. J’ai également pris du temps en fin de journée pour m’imaginer jouant à ces jeux au moment de me coucher.

Une fois Lettres Trouvées envoyé au concours, j’ai pris le temps de le mettre en page via un outil en ligne très pratique pour moi qui suis une quiche intégrale en mise en page : canva.com. C’est ni plus ni moins qu’un outil très semblable à un PowerPoint en ligne, avec quelques outils bien pratiques mais surtout une base conséquente de modèles très inspirants. Pour bien l’utiliser, il suffit de prendre un modèle (ou deux, pour les mélanger) en prenant bien soin de retirer les images propriétaires en les remplaçant par des images libres de droit piochées sur Pexels ou Pixabay.

J’ai également été très sensible à une table ronde organisée lors de la CyberConv dont le sujet portait sur les versions PDF des jeux de rôle. Sandra y avait clairement expliqué les enjeux de l’accessibilité de nos PDF de jeux. J’ai donc utilisé Acrobat pour créer un index et vérifier via l’assistant d’accessibilité que mon PDF exporté depuis canva.com était le plus accessible possible avec mes maigres connaissances sur le sujet.

Le résultat est visible ici en français https://matthieu-be.itch.io/lettres-trouvees et là en anglais https://matthieu-be.itch.io/lost-letters

Le concours Il était une fois un petit jeu de rôle s’est terminé cette semaine avec la publication des résultats. C’était un concours différent des Jams dont je parle souvent sur ce blog, car le concours comprenait un jury chargé de lire les jeux et de leur attribuer des coups de cœur. Et surprise, ce fut Lettres Truvées qui remporta les suffrages.

Forcément, cela fait très plaisir. Même si je ne vais pas soudain me sentir « auteur de jeu ». Je me considère plus comme un bidouilleur de jeux qui lit trop de jeux et n’y joue pas assez 🙂

Les résultats du concours sont disponibles ici : https://fjdra.com/resultats-du-concours-il-etait-une-fois-un-petit-jeu-de-role-2020/

L’ensemble des 57 jeux créés lors du concours est consultable ici : https://fjdra.com/jeux-concours/jeux-2020/

L’autre aspect singulier du concours : j’ai reçu le lendemain un email contenant des conseils émis par les membres du jury ayant lu Lettres Trouvées. Et ça, c’est vraiment très agréable. Les points relevés par le jury sont tous très pertinents, et j’ai du coup envie maintenant de revenir sur ce jeu pour le modifier en les prenant en compte.

Depuis sa publication, Lettres Trouvées a été joué par plusieurs rôlistes et des lettres sont publiées sur Twitter et Facebook. Mais je l’ai également présenté dans des groupes d’écriture, en dehors des cercles de jeux de rôle. Lettres Trouvées a également été diffusé auprès de collégiens. Et bien c’est là le point le plus important. Je pense qu’il y a vraiment quelque chose d’intéressant à explorer : diffuser des jeux de rôle là où ils ne sont pas joués habituellement. Car au final, lorsqu’on joue ou lorsqu’on crée un jeu, un scénario ou un univers, une carte, des illustrations, etc.. nous mettons en oeuvre des compétences et des idées qui débordent largement en dehors du cercle du JDR.

Voilà, j’espère que cette petite analyse post-mortem de Lettres Trouvées vous aura permis de découvrir peut être quelques ressources utiles.

Laisser un commentaire

Préc.

Bilan de la CyberConv 1.0

Suiv.

Le Roi est Mort

Les derniers de Jeux

Translate »