2019 – On fait le bilan !

///
25 mins read

Voilà, on y est ! C’est le dernier article de mon « calendrier de l’avent 2019« . J’espère que vous avez pris plaisir à découvrir chaque jour de nouveaux jeux. En tout cas moi je me suis bien amusé. Cela a représenté environ deux heures d’écriture chaque jour – car bien entendu je n’avais rien préparé, je n’avais aucun article en réserve et je me suis lancé sur un coup de tête le 1er décembre 😀

Et je me rends compte que je suis loin d’avoir parlé de tous les jeux que j’avais listé le 1er décembre. Du coup aujourd’hui, je triche ! Je vais te tasser un maximum de références en un article – et en profiter pour faire un bilan de mon année 2019 de rôliste.

Le calendrier de l’avent de Gulix

Je n’ai pas été le seul à faire ce défi de fin d’année. L’ami Nicolas « Gulix » Ronvel a fait le même sur son blog gulix.fr. Je te recommande d’y jeter un œil.

Notamment : son coup de projo aux jeux Trophy Gold et Trophy Dark, un générateur de donjon en 1 clic, sa feuille de route 2020 avec des créations et des traductions alléchantes ( dont la traduction de Mausritter ! ) et sa présentation de Sunset Kills – le jeu pour jouer à Buffy The Vampire Slayer sur le pouce.

Trophy Dark / Trophée Sombre

Gulix en parle, moi j’ai zappé 🙂 Pourtant c’est un jeu que j’ai traduit cette année car il m’a vraiment tapé dans l’œil. Le pitch ? Donjon & Dragon et l’Appel de Cthulhu ont un enfant maudit : il s’appelle Trophy Dark.

En français, ça donne Trophée Sombre. Un jeu de rôle qui ne serait jamais paru sans l’aide de Angela Quidam et Guy Blavin grâce à leurs précieuses relectures. Et surtout Nicolas Folliot qui m’a parlé le premier de ce jeu et qui a assuré grave à l’édition et à la maquette – il a un vrai talent et cherche d’autres projets du même type, contacte-le!

Trophy Dark à la base est un jeu de Jesse Ross. On trouve désormais la VF ici, elle est gratuite avec la possibilité de laisser quelques € à Nicolas Folliot pour son taff sur le jeu : https://nicolasfolliot.itch.io/trophee-sombre

Pourquoi c’est bien ? C’est un jeu d’horreur pour un meneur et 3-5 joueurs qui incarnent des aventuriers partis chercher gloire et fortune dans les ruines d’une très ancienne forêt. Forêt qui est en fait une entité qui a décidé de se rebiffer contre ces hordes de pilleurs qui viennent la déranger et de contre attaquer !

En gros le jeu est une spirale de l’horreur dans laquelle les personnages vont sauter à pied joins au point de ne plus savoir distinguer le réel du surnaturel. Le jeu a un mécanisme très simple pour réussir un jet : pour améliorer ton résultat, pourquoi ne pas signer un pacte avec le Diable? En gros plus tu t’abandonnes à la forêt, plus tu vas dans son sens, plus tu acceptes de devenir elle et plus tu réussiras.

Le jeu vaut aussi pour ses conseils au meneur qui expliquent parfaitement bien comment retranscrire cette forme d’horreur très dans le style de Sam Raimi et de son premier Evil Dead.

L’écriture d’un nouveau scénario est très bien présentée par un didacticiel qui tronçonne une partie de Trophy Dark en 5 cercles, avec plein d’exemples pour te donner des idées.

D’ailleurs si tu veux aller plus loin que le scénario de base proposé par le jeu, Jesse Ross a lancé un appel à création de scénarios. Le résultat, c’est plus de 60 scénarios, dans tout type de genre : dans l’espace, dans l’univers froid d’une corporation, dans des sous terrains, etc. Il y a de quoi faire !

For the Drama

Je t’en ai déjà beaucoup parlé cette année, mais comment faire un bilan de 2019 sans revenir sur l’aventure For the Drama ? Ce qui n’était au début qu’un outil qui créé pour pouvoir jouer à For The Queen facilement en ligne est devenu un projet communautaire ouvert et passionnant.

Il y a un an, je commençais la lecture d’un bouquin qui m’a vraiment marqué. C’est Rise of the Videogame Zinesters de Anna Anthropy. Ce livre est un manifeste pour le Do It Yourself dans le monde des jeux vidéo. L’auteure y fait la critique de ce milieu tout en poussant un cri d’amour qui pourrait se résumer ainsi : tout le monde devrait créer des jeux vidéo!

Et ça n’a rien d’utopique ou de farfelu. Depuis les années 90, nous n’avons cessé de créer des outils de plus en plus abordables pour permettre à monsieur et madame tout le monde de le faire. Les jeux vidéo sont une forme d’art à part entière et en créer te poser tout un tas de questions sur plein de sujets. Tout ce qu’il manque pour se lancer c’est 1/ d’avoir la possibilité de prendre du temps pour ça (et c’est malheureusement un luxe, un privilège) 2/ s’autoriser à le faire, se dire que toi aussi tu peux le faire.

C’est l’idée que j’ai voulu reprendre à un très modeste niveau – pour les jeux de rôle dérivés de For the Queen : ce jeu s’explique en 2 minutes, se joue avec des débutants et surtout donne instantanément envie de se l’approprier. J’ai donc commencé à créer d’autres jeux comme For The Queen, et des amis ont eu la même idée.

Mon outil est devenu en juin 2019 le site For The Drama. Il compte aujourd’hui plus de 30 jeux publiés – et de nombreux jeux encore « à l’essai ». Il est disponible en 5 langues – bientôt 6 avec le Portugais. 5 600 visiteurs pour un peu plus de 1 000 parties jouées.

Et surtout il a permis à des personnes qui n’avaient créé de jeu de rôle de se lancer.

Il y a également toute une communauté très accueillante et ouverte qui s’est créée autour de ce projet via le serveur Discord de ce blog. On y parle découverte de nouveaux jeux, on se donne des conseils de traduction, on lance de nouveaux projets, on y crée un recueil d’illustrations, etc..

Il y a eu de nombreuses parties jouées en convention avec les jeux créés sur la plateforme. Notamment grâce à Michael Croitoriu et Nicolas Ronvel.

Et la FM2J, une association de formation professionnelle au métier de ludothécaire s’en sert également dans ses ateliers en interne comme chez ses clients – comme le Club Med où des ateliers à destination d’encadrants familles et enfants ont eu lieu avec Sur le canapé et For the Cake.

Mon année 2019 n’aurait pas été la même sans For The Queen et les personnes qui m’ont rejoint sur For The Drama. Tous ces jeux, ce foisonnement d’idées pour améliorer la plateforme et surtout le bon état d’esprit des participants m’ont collé le sourire tous les matins et tous les soirs quand je bossais tard. Je leur suis à toutes et tous très sincèrement reconnaissant pour tout ça.

illustration par vampirekingdom

De quoi je n’ai pas parlé

Allez ! donc en vrac, en mode vas-y comme j’te pousse, je n’ai pas eu le temps de te parler cette année de :

  • Svart av Kval, Vit av Lust de Simon Pettersson, un rôliste et auteur de jeu Suédois qui a eu la gentillesse de répondre à mon invitation cette année sur le salon Octogône. Simon m’y a fait découvrir et jouer à son jeu dont le pitch est : Vampire la Mascarade pour jouer en one shot comme en campagne, sans préparation et sans meneur, avec une grosse grosse ambiance à la table. Belle claque ! 3 semaines après j’avais traduit le jeu avec l’aide de nombreux relecteurs. On en reparle en 2020 🙂
  • Le recueil de jeux du site Trop Long ; Pas Lu : Traverser l’Hiver qui est la compilation d’un concours de création de jeux lancé par la communauté du site autour du thème : « des jeux qui ont du cœur ».
  • Les Contes de Morte Plaine, un jeu de rôle qui se veut pour débutant et que j’ai créé cette année. Il a été testé avec succès dans des clubs JDR de collégiens.
  • Here, There Be Dragons! un jeu pour jouer à Monster Hunter avec des enfants
  • Pour la Corpo, un jeu de Ken Davidson qui m’a autorisé à le traduire et le publier sur For the Drama. On y joue dans un univers à la Neuromancer, Bladerunner ou Shadowrun. Mais au lieu de jouer les Runners, ces anti-héros avec des idéaux et de grands besoins financiers, on joue les employés d’une grosse Corporation sur le point de se faire braquer.
  • j’adore le jeu Fiasco, j’adore l’univers de Ambre. Il se trouve qu’ils ont été réunis cette année pour mon plus grand bonheur ! J’espère pouvoir y jouer très vite https://actionyann.itch.io/fiasco-amber-diceless
  • Variation on you own Body est un recueil de 5 jeux d’Avery Alder que je n’ai toujours pas eu le temps de lire et qui s’annoncent excellents
  • Super transition avec The Excellents dont on me dit le plus grand bien https://www.drivethrurpg.com/product/294795/The-Excellents
  • Dungeon Janitor’s Apprentice est un jeu léger et fun. Prend n’importe quelle carte de donjon. Un joueur joue le Maître du Donjon, acariâtre, vieux, qui a plein de choses à faire pour faire fonctionner son petit enfer sur Terre. L’autre son jeune apprenti, qui n’a aucune envie d’être là et qui compte bien ne pas foutre une. Un jeu de tchatche vraiment cool.
  • Voyage en pays fantastiques – oh comme je regrette de ne pas l’avoir présenté ! j’y reviendrai sans doute. Un jeu extraordinaire créé cette année par LeMat pour jouer des aventures rocambolesques à la manière de celles du Baron de Münchhausen ou des BD De Cape et de Crocs. Une vidéo pour voir le résultat en live.
  • A la dérive – Adrift, un jeu solo traduit par le prolifique Jeepee. D’ailleurs je n’ai pas assez parlé des jeux de rôles qui se jouent en solitaire. Tellement de choses à dire et de jeux à montrer dans ce genre ! Samuel Ziterman en a fait une superbe partie en live.
  • Fiasco 2 qui va rendre Fiasco encore plus accessible, sans trop bouger l’existant en remplaçant les dés par des cartes. Gulix en parle déjà super bien sur son blog et a déjà créé ses propres cartes pour y jouer.
  • et malheureusement j’ai fait l’impasse sur tous les jeux créés sur For The Drama – chacun mériterait un article à part entière – mais j’ai préféré montrer un jeu d’autres jeux, histoire de me sortir aussi le nez du guidon et parler d’autres types d’histoires à jouer.

Itch.io et moi

Cette année a vu la disparition du réseau social des rôlistes, Google+. Derrière ce grand vide, de nombreuses communautés se sont lancées (notamment sur des serveurs Discord) et d’autres se sont transformées – comme l’Auberge Virtuelle qui a pris une ampleur vraiment réjouissante en termes de projets. Twitter, Mastodonte et MeWe ont recueilli quelques rescapés de G+ et il y a désormais des communautés très cool dessus – loin des frasques de Facebook qui ressemble parfois – de mon expérience des groupes francophones de JDR – plus à un défouloir toxique d’ego fâchés.

Mais à la différence de Google+ qui était un réseau social très ouvert et indexé par Google – ce qui permettait donc de découvrir des posts lors de recherches spécifiques – toutes ces communautés ont pour défaut d’être en mode semi-privé ou complètement privé.

Mais il s’est passé un truc assez inattendu dans notre milieu de rôlistes sur internet. Un « petit truc » insignifiant qui a vraiment changé de manière durable une partie des univers du jeux de rôles en matière de publication et d’expérimentation. Je vais te parler de la plateforme itch et sa page consacrée aux JDR : https://itch.io/physical-games/newest

Itch est un joyeux foutoir. Un foutoir mal fichu avec une interface de navigation à la ramasse par rapport à la quantité de contenus. Un foutoir incompréhensible, car on passe très facilement à côté des informations intéressantes. Mais un foutoir excellentissime pour qui a besoin de sa dose régulière de défis créatifs (les Jam ! jette un œil sur l’article de Gulix) et d’expérimentations barrées.

Bien sûr c’est un foutoir. Mais c’est un foutoir qui a publié 1 838 jeux de rôle en 2019 (source : http://therpgpipeline.com). Certains de ces jeux sont des « fond de catalogue » publiés par des éditeurs ou des auteurs auto-publiés. Mais beaucoup – beaucoup ! – sont de nouvelles créations. Des créations sorties de nulle part, car on ne peut jamais les remonter à des communautés – la page « forum » de itchio consacrée aux jeux de rôle est en état de stase silencieuse permanent.

Pour bien se rendre compte du phénomène, voici un graphe pour comparer le nombre de jeux de rôle publiés cette année sur Itch et sur DrivethruRPG – la grosse plateforme de vente en ligne :

source : http://therpgpipeline.com

Au niveau des prix de vente – selon une approximation à base de listes croisées de novembre 2018 à octobre 2019 :

Prix en $DriveThruItch.io
0126980
1 – 5431348
6 – 1015578
11 – 158716
16 – 204312
21+252

(source : http://therpgpipeline.com)

Tu me diras : quantité n’est pas qualité. Et tous ces jeux gratuits, ce n’est pas sérieux. Et tous ces jeux à 5 ou 10$ qui ne tiennent que sur 30 pages et qui ont à peine été testés, ce n’est pas sérieux – c’est de l’argent jeté par les fenêtres, un pousse à la consommation et un nivellement de la qualité par le bas.

A ça je te répondrais que bien entendu non, ce n’est pas « sérieux » car c’est un phénomène nouveau, que c’est un vrai changement dans la façon dont les rôlistes partagent leurs créations, s’inspirent de celles des autres, s’approprient des formats originaux (le fameux « mode brochure ») et développent de petits modèles de vente. Ça n’a pas besoin de faire sens, de faire sérieux ni de remplacer le rôle d’un éditeur et de ses gammes de produits. Ça n’a pas besoin de correspondre à tous les idéaux anarchistes et non consumériste. Merci bien.

Non c’est clairement une explosion foutraque et jubilatoire de créativité. Le genre de phénomène qu’on aurait tort de bouder tellement il est divers et varié. Il n’y a pas un style de jeux, une communauté avec une ligne et des valeurs – mais une multitude de tout cela.

De nombreux nouveaux auteurs sont apparus et ont développé des pages Patreon qui complètent leur offre itch. De nouveaux styles de jeu restés confidentiels et éparpillés sur des blogs ou G+ sont désormais rassemblés dans un même site web. Les Jams sont organisées en permanence et proposent des thèmes et des formes qui viennent compléter les concours bien connus comme la Game Jam, le Défi 3 Fois Forgés, le 200 words RPG challenge, etc..

Je me suis pris itch.io en pleine face, vers le mois de mars 2019. Et pendant 6 mois j’ai fait de la page des dernières parutions mon journal quotidien du jeu de rôle. A la pause de midi ou au petit déj’. Si tu cherches à passer un bon moment, je t’invite à te perdre sur ce site – et tu verras, se perdre, ça arrive vite.

RPG Zine Quest

La Zine Quest est un autre évènement qui a marqué l’année 2019. Lancée par la plateforme de financement participatif Kickstarter, cette opération avait pour but de proposer en temps limité le lancement de fanzines sur les jeux de rôles – sur le monde du fanzine de ton club JDR de quartier ou de ceux créés à l’époque du lycée.

Un Zine c’est donc un format court, tout au plus 20-30 pages, en A5 et deux couleurs. Il peut être un jeu, un recueil de jeu, de scénarios, une campagne ou des articles parlant de jeux de rôles.

Cette année, la Zine Quest a permis de financer 94% des 106 projets de Zine lancés.

Tu trouveras toutes les informations concernant ce superbe événement dans ce document d’analyse archi complet.

Et Kickstarter remet le couvert pour 2020 entre les 2 et 29 février, et ça se passe ici : https://creators.kickstarter.com/zine-quest/

Pour finir

Je te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année – ou si tu ne peux pas ou ne veux pas, je te souhaite de trouver de belles occasions pour jouer avec ceux qui comptent pour toi.

L’année 2019 a été une année qui a très mal commencé avec la crainte suscitée par la disparition de Google+ pour celles et ceux qui y avaient trouvé un refuge depuis des années pour partager leurs passions.

Mais même si Google+ n’a pas été remplacé, les communautés d’auteurs et de joueurs ont très largement dépassé toutes mes attentes. Enormément de partages, de résilience. Des contacts toujours aussi faciles. Tout ça prouve que le loisir JDR sous sa forme auto-publié / indé est plus que jamais bien vivant.

J’ai hâte de voir ce que 2020 va nous réserver – et de venir t’en parler sur ce blog. Merci de me suivre ou de m’avoir découvert et lu !

(l’illustration de cet article est l’oeuvre de Vablo)

1 Comment

  1. Merci pour toute cette attention ! Et merci pour ce bilan, pour ce calendrier de l’avent qui m’a fait découvrir des trucs.
    Et puis y a cette communauté sur le Discord qui est vraiment cool, et tous ces jeux sur ForTheDrama.com !

    Bonnes fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Préc.

Belonging Outside Belonging

Suiv.

Let's Jam - TTRPG Jam in 2019

Les derniers de Actualités

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :