AVENT2019 #7 – Mutants of ixx

Actualités/Calendrier de l'avent 2019/Jeux

Si il y a un jeu de rôle OSR (pour Old School Renaissance *) qui m’a vraiment marqué cette année c’est bien Mutants of ixx.

Le jeu te propose de vivre des aventures gonzo dans un univers post-apocalyptique punk.

Ce jeu est important – c’est un bon jeu ET un manifeste qui t’appelle à créer tes propres jeux. On va voir ça dans le détail.

(* plein d’explications de ce qu’est l’OSR dans ce PDF gratuit )

En quelques mots

Mutants of ixx a été créé par Karl Stjernberg (@skullfungus) en mai 2019. Karl Stjernberg est également l’auteur de The Rad Hack, un jeu au ton très similaire et qui adaptait le Black Hack v1 à un univers post-apo.

Il est publié sous la licence Mark of the Odd v 0.1 dérivée du jeu “Into the Odd” créé par Chris McDowall.

Le jeu se présente sous la forme de 2 PDF contenant chacun une feuille recto verso conçue pour être pliée comme une brochure en 3 volets.

Le premier PDF est destiné à la meneuse ou meneur de jeu, le second est prévu pour les joueurs.

Le jeu est disponible ici : https://skullfungus.itch.io/the-mutants-of-ixx

Pour un prix de 3$ (et il en vaut bien plus!)

Mutants of ixx est un jeu de rôle post-apocalyptique pour environ 2 à 6 joueurs et un meneur de jeu.

C’est un jeu de rôle qui se veut fun, rapide à mettre en place et à jouer. Et Karl Stjernberg fourni tout ce qu’il faut pour ça.

Malgré les nombreuses similitudes, j’ai trouvé Mutants of Ixx plus intéressant avec ces 2 feuilles que The Rad Hack. Il est très difficile à la lecture du jeu de ne pas se projeter dans une partie.

Les jungles de Ixx

Dans ce monde ravagé, les personnages incarnent des mutants résident dans un village entouré d’une jungle hostile. Ils vont être chargés d’explorer les environs pour assurer la survie (et accessoirement celle de leur village). Et il y a de quoi faire ! Ils tomberont sur des Omni-Raptor, des robots tueurs fous, des cannibales mutants, des Esclavagistes et j’en passe.

Au niveau du ton, on est clairement dans quelque chose de similaire au Rad Hack. Mais plus concentré, plus évocateur (pour moi). Matez moi ces illustrations !

D’ailleurs il ne faut pas hésiter à suivre le travail de Karl Stjernberg sur twitter et instagram car il publie sans arrêt de nouveaux contenus : cartes nouvelles régions, donjons, monstres, etc..

Le PDF du meneur de jeu contient une aventure présentée sous la forme d’une carte et de 7 emplacements détaillés par un paragraphe. C’est court, mais évocateur : des lianes avec des fruits aux propriétés aléatoires, un fantôme, un machine à cloner, un étrange culte du Dieu Machine et des chauve-souris radio actives.

Karl Stjernberg fourni également une carte des environs, découpées en hexagones et comportant 7 premiers lieux à visiter :

  • une enclave esclavagiste pourvoyeuse de puèce de rechange
  • une cité de l’ancien temps envahit par une végétation dangereuse
  • un culte de barjots faisant des offrandes à la carcasse d’un titan en acier
  • une forteresse impénétrable : un vestige d’avant l’apocalypse dont les systèmes de défense fonctionnent toujours
  • etc..

Bref il y a largement de quoi faire pour vos premières parties de Mutants of Ixx. Si vous aimez préparer vos parties, il faudra sans doute compter avec un peu de préparation en amont de chaque zone l’hexagone.

Les règles

Le jeu est une version simplifiée et modifiée de Into The Odd résumée en moins d’une page.

Créer un mutant prend moins de 3 minutes. Vraiment. D’ailleurs si tu prends plus que 3 minutes, c’est certainement que tu t’y prends mal car tout est tiré au hasard :

  • on lance 3d6 pour chacune des 3 caractéristiques bien connue (For, Dex, Vol) + 3d6 pour déterminer le nombre de slugs dont on dispose au départ (le slug étant la monnaie d’échange et permet également de choisir son équipement)
  • on lance 1d6 pour ses points de vie
  • on lance 2d6 pour déterminer la mutation de son personnage : crachat acide, à téléportation ou le magnétisme, .. il y a de quoi faire
  • puis on tire une spécialité en lançant 1d10 : dresseur de bête, assassin, marauder, docteur, etc..
  • enfin on achète une arme, 2 équipements et on choisit un nom

Pendant la partie, les joueurs ne lance les dés que lorsque leurs personnages tentent quelque chose d’incertain et qu’un échec a des chances d’être fun à jouer. Un joueur lance alors 1d20 et doit faire en dessous d’une de la caractéristiques la plus appropriée à la situation.

Lorsqu’une situation létale se présente, on ne lance pas de jet pour toucher. Au lieu de cela, on lance directement les dés liés à son arme ou sa mutation, et on soustrait le score obtenu aux points de vie de la cible. Bien entendu, cela fonctionne également pour les adversaires rencontrés par les personnages.

Il y a des règles pour les dommages critiques qui surviennent dès qu’on rate un jet de Force en cas de dégâts subits. Avec une table d’effets bien croquignolette : main arraché, jambe perdue, œil percé, etc.. De quoi personnaliser ton mutant 🙂

L’auteur explique que si les joueurs trouvent qu’il manque une règle, il suffit de l’inventer pendant la partie. Seules contraintes : il faut que ce soit fun et rapide.

A(r)mure, Gloire et XP

Le jeu reprend le principe d’Into The Odd : on gagne des “niveaux” en terminant un certain nombre d’aventure.

Si vos mutants sont assez chanceux pour ça, il pourront rapidement se voir doter de plusieurs mutations. Ils pourront également commencer à établir leur propre communauté dans les jungles de Ixx.

Le guide des joueurs en moins de 200 pages

Tout ce qui précède est contenu dans le PDF réservé au meneur de jeu.
Les joueurs ont eu aussi le droit à leur petit livret sous forme de brochure recto verso.

On y retrouve :

  • une feuille de personnage trop stylée
  • toutes les règles du jeu et de création d’un mutant
  • tout un fatras de matériel avec les prix – idée sympa : le prix des armes correspond à leur dé de dommage
  • et la fameuse carte hexagonale des environs pour donner envie d’explorer

Pamphlet! mon amour

Que dire de plus ? j’adore le format brochure, appelé par les anglosaxons le format Pamphlet. Il y a eu en 2019 un nombre considérables de jeux et aides de jeux produits sous ce format. Il est à la fois pratique à prendre en main à la table et excellent comme contrainte créative pour un auteur de jeux.

Quelques ressources sur ce format :

Pourquoi j’ai aimé

J’ai découvert Mutants of Ixx en mai et j’ai tout de suite adoré le ton, le format et le matériel fourni. Ça a été un coup de cœur pour moi, et toute l’année je n’ai pas cessé d’imaginer des jeux reprenant ce format et ce côté punchy.

D’ailleurs tu peux voir un autre jeu qui ressemble beaucoup Tales of Mordhearse Hyperlite, j’ai traduit et adapté dans un format 3 brochures : Les Contes de Morte Plaine.

J’ai une traduction interrompue du jeu, sans les illustrations pour des raisons de droits. Si cela t’intéresse, contactes-moi.

En bouclant mon article, je suis tombé sur celui-ci publié sur le blog Robot Gobelin. L’auteur compare Mutants of Ixx aux groupes de punk dans le milieu de la musique des 70’s & 80’s. Le jeu te hurle “c’est possible de faire ça” ! Tu lis Mutants of Ixx, et tu as aussitôt envie de créer ton propre jeu. Et c’est beau. Je ne vais certainement pas le contredire !

Pour qui est ce jeu ?

Le jeu s’adresse à toutes les tables de jeu qui aiment jouer dans un style décontracté. Fast fun & furious. Mutants of ixx est conçu pour lancer une partie en moins de 20 minutes avec son aventure d’introduction. Il ravira les fans de jeux Old School Renaissance ou de jeux d’exploration dans un univers post-apo punk.

C’est aussi pour moi un jeu manifeste : je t’invite à le lire quoi qu’il arrive. Que tu joues avec sans meneur. Que tu aimes les jeux de 500 pages ou les jeux poèmes. Mutants of ixx est un manifeste créatif sous la forme d’un bon jeu – en moins de 2 pages – je ne sais pas ce qu’il te faut de plus 🙂

Leave a Reply