The Queen of Cups

/
4 mins read

Voici le dernier jeu que je présenterai dans ma série d’articles de décembre. Je me suis vraiment bien amusé tout au long de ces 22 présentations de jeux. J’ai repris des jeux découverts il y a plus de 6 mois mais que je n’avais pas pu creuser, des jeux plus récents que j’ai dû lire pour vous les présenter, etc. C’était parfois intense pour tenir le rythme, mais vraiment c’était excellent.

Et je suis très content de boucler la série sur The Queen of Cups car c’est à la fois un jeu très récent, tiré d’une Jam et avec un thème qui me fait de l’œil depuis un moment.

En quelques mots

The Queen of Cups est un jeu créé par un trio constitué de Nick WedigJason Vanhee, et Blake M. Stone dans le cadre d’une Jam « 3 fois forgé », c’est à dire que le jeu a été travaillé successivement par ces 3 auteurs.

Le jeu est disponible gratuitement ici : https://fencedforest.itch.io/the-queen-of-cups

Le jeu nous plonge dans un étrange café cosy. Un café où les clients sont des créateurs fantastiques. Les joueurs incarnent le personnel de ce lieu de vie et vont devoir assurer le service tout en s’intéressant aux problèmes de la clientèle.

The Queen of cups est un jeu de rôle sans meneur pour 3 à 5 joueurs. Il se joue en one shot mais selon ses auteurs prend tout son intérêt sur plusieurs parties.

Pour y jouer, il vous faudra quelques fiches bristol et un jeu de tarot (vous en trouverez de nombreux en ligne si vous n’avez pas ça à la maison)

Ambiance !

Dans le quartier des arts, de l’autre côté de la rivière, dans la partie la plus ancienne du centre-ville, il y a un petit café sans prétention, dans un immeuble de briques en ruine. Un endroit au look ordinaire, sans signalisation ostentatoire ni même un tableau aguicheur posé sur le trottoir.

Mais si vous regardez par la fenêtre poussiéreuse, vous verrez une population inhabituelle : presque tous les clients sont des créateurs surnaturels.

La Reine de Coupes est un endroit paisible. Tout le monde s’engage ici à se tenir convenablement. Les fées ne se battent pas avec les trolls des cavernes, sinon personne ne pourrait boire tranquillement son café. Parfois, vous n’avez plus de lait d’avoine ou de sirop de caramel. Parfois, le grille-pain est cassé. Parfois une Selkie a le mal du pays, ou une méduse a perdu son travail (encore). C’est le genre de problèmes qu’il vous appartient d’écouter, auquel vous devez compatir et peut-être même d’aider à les régler.

J’ai un faible pour les ptits cafés de l’étrange

C’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis un moment. Ma lecture récente de Stories of love in Manila l’a ravivé (je te le recommande d’ailleurs, j’y reviendrait sans doute plus tard). J’ai un faible pour l’ambiance cosy de ces lieux de vie entre mêlant les tranches de vie de personnages bigarrés et cabossés.

C’est ce que propose de jouer The Queen of Cups !

Le principe est simple : un tirage de cartes va caractériser les personnages joueurs et les clients du café. Les scènes se jouent par succession de freeform.

Le jeu est court, pas complètement abouti selon moi mais terriblement attendrissant dans ce qu’il propose.

1 Comment

Laisser un commentaire

Préc.

Intrepid

Suiv.

Belonging Outside Belonging

Les derniers de Calendrier de l'avent 2019

Intrepid

Aujourd’hui je vais te parler d’un jeu brillant, un jeu qui correspond

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :