War in everything

/
5 mins read

Babylon est tombée.

Les forces de l’Imperium ont attaqué la cité. Ils l’ont occupé. Lorsque la Résistance se souleva et fit front, ils la matèrent. Puis en représailles l’Impérium frappa la tour de toute sa rage. Et la tour tomba.

S’en suivit la fuite. La vie dans les camps et le désert pour tout le peuple de Babylon. Et, petit à petit, des histoires du passé resurgirent. Petit à petit l’ancien peuple de Babylon réapprit à parler de son passé, de la tour et de la lutte.

War in Everything nous plonge dans une de ces histoires. De celles dont le peuple de Babylon n’ose pas encore raconter : l’histoire d’un pilote et son mecha (un robot géant de combat), du lien entre l’Homme et la Machine. D’un temps où le peuple était encore uni contre le mal.

En quelques mots

War in Everything est un jeu de rôle pour 2 joueurs écrit par Kazumi Chin et se joue avec une tour de Jenga.

Kazumi Chin est un auteur dont je reparlerai sans doute un jour car son jeu Recollection me fait de l’œil depuis un moment ( les bases de Microscope mélangé à une chanson de K-pop). Ses jeux portent sur les émotions, la mémoire, la guerre, les communautés marginalisées. Ils offrent un regard décalé sur le monde.

War in Everything est disponible ici https://kazumiochin.itch.io/the-war-in-everything au prix de 7$

C’est un PDF de 10 pages en anglais. Le jeu a tout d’abord existé dans une première version crée lors de la Emotional Mecha Jam (aka Sad Mecha Jam).

Ce jeu de rôle est la première version pour 2 joueurs du système Belonging Outside Belonging (BoB) que je lis. Il remplace également les jetons par une tour de brique en bois de type Jenga.

La guerre, partout

Un joueur jouera le Pilote pendant que l’autre jouera le Mecha. Pour cela, chacun dispose d’une fiche de personnage sur laquelle figure :

  • son identité ( avec des listes de choix à faire)
  • des détails sur sa vie et sur le personnage de l’autre joueur
  • des objectifs à jouer qui sont proposés comme des pistes à explorer pendant la partie
  • des moves qui se déclenchent lorsque les personnages font certaines actions. Il existe 3 catégories de moves : ceux qui nécessitent de piocher brique dans la tour, 2 briques ou de toucher la tour
  • quand toucher la tour
  • des questions auxquelles répondre lorsque la tour tombe

Chaque joueur reçoit également une feuille de personnage pour la Guerre. Il existe 2 versions de cette feuille :

  • la première parle de la Guerre dans son acceptation la plus courante : furieuse, destructrice, les agressions de l’Imperium, l’impact sur les populations
  • la seconde parle de la Guerre dans le cœur des gens, de leurs vies avec et malgré la Guerre

Babylon

La première heure d’une partie consistera à créer ensemble notre Babylon. Le jeu guide les joueurs et là encore fournit une fiche permettant de créer la cité tout en inventant ensemble les détails les plus importants.

C’est à partir de cette création ensemble que les joueurs iront ensuite explorer les histoires et les lieux qui les inspirent ou les intriguent le plus.

Mes impressions suite à la lecture

Je n’ai pas encore joué à War in everything, et j’ai même été dubitatif à l’entame de ma lecture : le jeu commence par une série de conseils qui sont excellents, mais rendent la lecture du jeu un peu sèche, abrupte. Mais arrivé aux feuilles de la Guerre, du Pilote et du Mecha, plus aucun doute : on tient avec ce jeu de quoi jouer des parties mémorables !

C’est d’ailleurs ce qui m’a été rapporté à plusieurs reprises par l’ami Shizumaru, qui m’a très aimablement recommandé le jeu.

Pour qui est ce jeu ?

Si vous cherchez à vivre des histoires touchantes, belles et bouleversantes à 2 et si vous êtes en plus fan de SF, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Préc.

For The Band

Suiv.

Path of the Healer

Les derniers de Calendrier de l'avent 2019

Intrepid

Aujourd’hui je vais te parler d’un jeu brillant, un jeu qui correspond

Translate »